Stephen King : mon top euh……..

Vous avez été quelques-uns à me réclamer mon top 5 des romans de Stephen King… Franchement, je crois avoir lu tous les Stephen King ou presque… J’ai fini par en oublier certains également mais en regardant sa bibliographie, j’ai poussé des « owiiiii celui-là, omondieu celui-là! » donc sachez que vous me demandez un choix aussi difficile que de demander à un amateur de glaces s’il préfère vanille ou chocolat…

J’ai plutôt choisi, sans ordre réel, de vous parler de ceux qui n’ont plus jamais quitté mon esprit! Parce que finalement, le meilleur Stephen King, c’est toujours un peu celui qu’on est en train de lire. Pour ma part, je n’ai tout simplement jamais été déçue, même quand il change radicalement de style et quitte l’horreur intense.

Voici donc, selon moi, les indispensables, ou au moins ceux par lesquels il faut aborder Stephen King.

Danse macabre

C’est un recueil de nouvelles. Quoi de plus facile? J’ai fait aimer la lecture à des adolescents avec ça, oui madame!

515E5X21VDL._SX291_BO1,204,203,200_

Je peux vous dire que je leur ai même lu Le Croque-Mitaine, LA nouvelle la plus flippante de l’histoire de la nouvelle d’après moi, où un homme confesse son histoire et raconte comment il a perdu trois enfants avant de… non mais je vous laisse découvrir mais j’en ai des frissons… La mort du petit troisième m’a fait cauchemarder pendant des nuits à me demander ce que j’aurais fait, moi…

Shining

Alors ok, vous avez tous vu le film. Mais qui a lu Shining? Pas grand monde finalement… Certes, Jack Nicholson est une bête. Mais le héros de ce bouquin n’a rien à voir avec celui interprété par Jack. Parce que c’est lui le héros du roman et c’est en grande partie dans sa tête à lui qu’on se promène. On le sent devenir fou et avec lui, on ne sait plus ce qui est réel et ce qui ne l’est pas…

9782290308431

Shining c’est la promesse d’être dans la tête d’un homme qui devient fou. Et c’est tout sauf rassurant…

Et puis on comprend aussi mille fois mieux ce qu’est le shining dans le roman. Et du coup, à la sortie de la suite, on se précipite sur Doctor Sleep, où Danny, le gamin du 1, est devenu adulte mais possède toujours ce don pour le moins controversable…

Ça

Bon, là, on va chercher dans les 1500 pages environ selon les éditions. Ca peut en refroidir quelques-uns. Pourtant, Ça entre directement dans le meilleur du King. Je pense qu’à la trentième page, je doutais déjà de ma capacité à m’en remettre… Le moment où ce clown caché dans l’égoût passe de gentil Bozzo à monstre grimaçant ne m’a plus jamais quitté. On aura beau essayer de transmettre cette description incroyable dans tous les films d’horreur du monde, avec tous les effets spéciaux du monde, rien ne vaudra la description du Maître. Je me rappelle encore une description d’un parc d’attraction vide qui a fait que je n’ai pas réussi à dormir de la nuit entière.
ca-de-stephen-king1

Mais ce qui est encore plus fort chez King, c’est sa nostalgie. On sent le regret de la vie qui passe et dans ces romans-là encore plus fort que dans d’autres. J’avais 15-16 ans l’année où je les ai lus pour la première fois (oui, je suis du genre à relire 10 fois mes préférés) et déjà, il m’a fendu le coeur. La vie qui passe, vite, l’enfance qui s’enfuit, les regrets, les échecs, Stephen King marie ça dans tous ses romans comme personne et je crois que c’est pour ça que je l’aime. Ce n’est pas du bête frisson insensé et sans fond : cet homme-là parle aussi d’autre chose.

J’ai fini Ça en larmes devant ces amitiés d’enfants qui se dissolvent dans les années qui passent. A presque en regretter le clown…

En citer d’autres comme essentiels devient difficile : je les aime tous à des degrés divers… je dirais juste que j’aime moins le cycle de la Tour Sombre… mais allez, je fais un effort… on continue!

Non, je vous jure c’est impossible…

J’aime Carrie parce que le harcèlement moral n’était pas à la mode quand il l’a écrit mais bon sang, la punition est sévère…

J’aime Salem parce que c’est la meilleure histoire de vampires de tous les temps (à côté de ça, les vampires des séries d’aujourd’hui, c’est de la rigolade).

J’adore Le Fléau parce que c’est une histoire de fin du monde et de tentative de reconstruction agrémentée de combat du bien contre le mal avec des personnages super attachants… Puis 1500 pages, j’aime bien moi…

J’adore Simetierre parce qu’on serait tous tentés d’y enterrer nos aimés, même s’ils doivent revenir dangereux et mortels…

Misery est une perle rare puisque le monstre, ici, est une vieille infirmière finalement bien banale…

J’ai peu de souvenirs des Tommyknockers mais je sais que je l’ai dévoré… Etrange que je m’en rappelle si peu…

Bazaar est une sale étude sociologique bien glauque où une étrange boutique ouvre dans une petite ville américaine. Le propriétaire ne demande pas d’argent mais des services en échange de l’objet de vos rêves et, en retour, vous obtenez surtout une guerre entre voisins qui vire au tragique et sans doute la damnation éternelle…

Dolores Claiborne… point de fantôme ici si ce n’est un lourd secret de famille. Stephen King prouve qu’il est fort même sans grosses ficelles horrifiques…

Je lis pour le moment Joyland où c’est la nostalgie à nouveau qui prend le pas sur l’horreur… Le fantôme fait moins peur que la maladie d’un des héros ou que la vie qui s’écoule si vite…

Un autre de mes favoris est 22/11/63, un roman terrible que j’ai dévoré avec passion et dont je vous ai parlé ici.

Duma Key me fout une trouille bleue si je le lis près d’une plage (ce que je ne manque pas de faire évidemment…)

Bref, ils sont tous bons… Running man aussi, affreux de constat humain navrant, La ligne verte que tout le monde connaît, Marche ou crève aussi… tous ont leur charme particulier…

Comment voulez-vous que je vous fasse un top précis sincèrement?

Je l’aime, moi, cet homme, voilà tout…

Chrys

Love Peace Flex

6 Commentaires

  1. Camille
    18 juillet 2016 / 14 h 37 min

    Un énorme merci pour cette liste !!

  2. Carole
    18 juillet 2016 / 15 h 15 min

    Une seule chose à dire: t’es trop top!!!! Je archi fan t’sais bien alors quand j’ai vu ton snap j’etait happy happy!

    • 30 juillet 2016 / 20 h 50 min

      Tu en as découvert de nouveaux?

  3. Eyael
    31 juillet 2016 / 1 h 20 min

    Ton article est tout bonnement excellent. Tu m’as redonné envie de donner une chance à King qui, contrairement à toi, m’a un peu déçue dans certains bouquins. Sans doute, les thèmes répétitifs, je ne sais pas. Peut-être que je me suis lassée ou bien que j’étais moins réceptive à certains romans. Et du coup, il y en a un paquet de « nouveaux » qu’il faudrait que je trouve le temps de lire. Comme toi, je serais bien en peine de faire un choix mais je trouve que ta liste rejoint assez la mienne. Celui que j’ai lu plusieurs fois (x fois en anglais version tronquée puis en français version originale longue) c’est The Stand/Le Fléau. Il y en a un que j’adore et que tu as dû oublier car impossible que tu ne l’aies pas lu : Rose Madder. Pour moi, son meilleur roman avec peu de fantastique finalement mais un personnage de femme très attachant à laquelle on n’a aucun mal à s’identifier que je conseille à toutes les lectrices qui hésiteraient encore à tester les œuvres du maitre. Pour ce qui est de la Tour Sombre, j’ai beaucoup aimé mais la fin m’a un peu déçue même si après coup, c’est très… philosophique. Et puis, tellement de référence à cette série sont éparpillées dans ses romans qu’elle devient un peu incontournable à tout fan qui se respecte. Après on aime, on n’aime pas…. Car oui, ce qui est intéressant avec King, ce sont ces personnages principaux de romans qui font des petits « cameos » (passages éclairs) dans d’autres romans. Sortes de destins croisés (par exemple, Dolores Claiborne apparait un bref moment dans Jessie). Merci encore pour ton article et pour tes méthodes pédagogiques qui nul doute doivent en énerver pas mal mais l’intelligence ne nait-elle pas d’un esprit ouvert et que diable la Taste Police !

    • 31 juillet 2016 / 9 h 32 min

      Je n’ai jamais lu Rose Madder!!!! Je l’ai totalement zappé et ne l’ai quasi jamais croisé dans les librairies bizarrement donc je vais le commander! (du coup merci mille fois)
      Pour les thèmes répétitifs, oui, il ne faut pas se mentir, il lui arrive d’être redondant et ses thèmes le sont forcément un peu. Je pense qu’il faut tout bêtement ne pas les enchaîner.
      J’essaierai de me replonger dans la Tour Sombre mais ça frôle vraiment trop le fantasy pour moi.
      Pour les cameos, il est clair que c’est appréciable. J’aime aussi beaucoup la permanence des villes comme Castle Rock ou Derry (où je n’oserais pas mettre les pieds du coup, si elles existaient).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *